Eglise Protestante Unie du Genevois et Giffre


Faire un don

Cinq questions sur le don

1 - A quoi sert votre don ?
N’oublions pas que la grâce est gratuite, mais que l’Église a un coût. Quand vous donnez 100€, voici comment ils se répartissent en moyenne :

  • 25€ vont à la vie locale et assurent les frais de fonctionnement de la paroisse.
  • 58€ vont à la formation, à la rémunération et aux retraites des pasteurs.
  • 10€ vont à la vie régionale et nationale : Fédération protestante, services de l'Union, services régionaux, etc.
  • 7€ vont à la Mission.

Ce sont les trois derniers éléments cumulés (58+10+7) que nous appelons la Contribution ; notre paroisse doit verser 57 000€ pour l’année 2022.
Dans l’Église protestante Unie, tous les pasteurs reçoivent le même salaire et chaque paroisse y contribue selon ses moyens. Par le jeu de la solidarité, l’EPUdF assure ainsi aux paroisses démunies le soutien des autres paroisses.
 

2 - Comment donner : l'offrande
L’offrande 
est ce que vous donnez chaque dimanche pendant le culte. Elle peut être faite sous forme d’argent liquide ou par chèque. En cash l'offrande est anonyme
 

3 – Comment donner : le don nominatif
Le don nominatif fait l’objet d’un reçu fiscal, que le trésorier vous adresse au premier trimestre de l'année suivant votre don.
Le don que vous faites à l’Église est déductible de vos impôts (si vous êtes assujetti à l’impôt) au minimum à 66% de la somme versée : pour un don nominatif de100 €, la dépense réelle se monte à 34 €.
Il peut prendre trois formes :

  • par chèque à l’ordre de «Église Protestante Unie du Genevois et Giffre», que vous pouvez abréger en EPUGG,
  • en espèces, sous enveloppe avec vos coordonnées,
  • par virement (régulier ou ponctuel) sur le compte de la paroisse au Crédit Agricole.
    Pour effectuer un virement, les informations suivantes sont à communiquer à votre banque :
    IBAN : FR76 1810 6000 3030 0627 8005 006
    BIC : AGRIFRPP881
    Assoc. Eglise protestante unie du Genevois et Giffre
     

4 - Quand donner ?

  • Tout au long de l’année, avec deux temps forts, la fête de printemps et la rencontre d’automne
  • Chaque dimanche au culte
  • Pour les cérémonies : baptêmes, mariages, obsèques ou cultes d’action de grâce
     

5 - Combien donner ?
En toute liberté, selon vos revenus. Il n’y a pas de petit ou de grand don 
: dans l’économie divine, ce qui importe, c’est la dimension du cœur du donateur. L'Église n'est pas un club, on ne paye pas une cotisation annuelle, il n'y a pas de tarif imposé.

 


Les principes de base de nos finances

1 - La responsabilité 
Notre Église, comme toute Église locale de l’Église protestante unie de France, est responsable de ses finances. Légalement constituée en association cultuelle, elle tient des comptes approuvés en assemblée générale ;

2 - La solidarité 
Au sein de l’EPUdF, toutes les paroisses sont solidaires entre elles. Chacune contribue selon ses moyens à une importante caisse commune, qui verse le traitement des pasteurs, assure leur formation et leur retraite, participe à des organismes communs.

3 - L’absence de subvention
Loi de séparation oblige, l’État et les collectivités territoriales ne versent aucune subvention. Notre Église doit trouver elle-même ses propres financements.

4 - Quelques financements annexes
L’Église a le droit de bénéficier de quelques recettes annexes (par exemple la vente d’objets au Marché de Noël, la mise à disposition de salles et de logement le cas échéant,…). Mais ces recettes ne peuvent demeurer qu’accessoire.

5 - Une seule vraie source de financement : votre don.
Ce sont donc les dons des fidèles qui font vivre financièrement l’Église. Ils sont versés à l’occasion du culte, d’une circonstance particulière comme un mariage, un service funèbre ou un appel financier, mais essentiellement, par l’envoi régulier d’un chèque ou d’un virement.

Être protestant aujourd’hui !
C’est croire que la Bonne Nouvelle manifestée en Jésus-Christ nous libère.
Soutenir l’Église protestante unie, c’est lui permettre d’accomplir sa mission : tisser du lien pour un monde plus fraternel.

«Chacun donnera avec joie, selon les bénédictions que l’Éternel ton Dieu t’aura accordé».                               
                                                                                           
Deutéronome 16, 17