Coordonnées

28, avenue de la Gare
74100 ANNEMASSE

Tél. : 04 50 92 53 02
E-Mail : Paroisse
Site : Paroisse

Permanence

En suspens pour le moment

Livre du Centenaire

  1. La Réforme en Chablais
  2. Mornex et sa chapelle
  3. Erection du Temple
    d'Annemasse
  4. La paroisse de 1895
    à 1921
  5. L'entre-deux guerres
  6. La guerre et la paroisse
  7. L'après-guerre
  8. Dans le temple rénové
  9. Aujourd'hui ou presque
  10. Cent ans d'existence
  11. Annexe I
  12. Annexe II

Eglise Protestante Unie du Genevois et Giffre


Mornex et sa chapelle

Cependant c'est au village de Mornex que naquit le culte réformé dans notre région, très exactement le 11 mai 1851, sous les auspices de la Société genevoise de secours religieux pour les protestants disséminés. Pendant plus de vingt ans il eut lieu à chaque belle saison, dans des locaux de fortune, sous l'autorité du professeur Cellerier.

En 1873 fut édifiée la première chapelle protestante, qui existe toujours, et qui est aujourd'hui desservie par le pasteur d'Annemasse, étant devenue propriété de l'église d'Annemasse en 1924. La consécration de cette nouvelle chapelle eut lieu le dimanche 18 août 1873, sous la présidence du pasteur André, d'Annecy, et du professeur Munier, président de la Société genevoise des protestants disséminés.

La chapelle érigée en 1873.
La chapelle érigée en 1873.

Une brochure de quarante-trois pages conserve "le souvenir des pieuses émotions" de cette journée, et nous a gardé le texte des deux prédications du pasteur André et du pasteur Munier.

"Le besoin d'un culte évangélique le dimanche, pendant les mois de la belle saison, s'était fait sentir à Mornex pour les familles protestantes que l'air salubre et les pittoresques aspects de la montagne y attiraient, déjà longtemps avant que les anciennes lois du pays, strictement intolérantes et rigoureusement maintenues, permissent d'en établir un qui eût quelque publicité.

Le temps n'est pas bien éloigné où l'on devait, sous peine d'une répression très sévère, se contenter du culte solitaire ou domestique à huis clos. La liberté religieuse ne date dans toute l'étendue des Etats sardes que du Statut du roi Charles-Albert, publié par ce prince en 1848, et loyalement exécuté par son gouvernement."

C'était en effet une époque où Mornex attirait de nombreux touristes ou curistes venus des pays nordiques et protestants, il y eut d'ailleurs également, pendant quelque vingt ans, une chapelle anglicane. C'est dans une pension sise de l'autre côté de la rue par rapport à la nouvelle chapelle que séjournèrent Wagner en 1856, et l'historien d'art anglais Ruskin en 1862-63.

La pension s'appelait "Bellevue" et comportait un charmant pavillon, qui subsiste encore, et où habite Mlle Lapiné, une de nos paroissiennes. Le culte avait lieu pendant l'été dans ce pavillon, et l'on sait par la correspondance de Wagner, qui s'en plaint, que l'occupant du pavillon devait céder les lieux le dimanche matin pour la célébration du culte.

La pension Bellevue à Mornex, où eurent lieu les premiers cultes.
La pension Bellevue à Mornex, où eurent lieu les premiers cultes.

"J'habite la pension Latard, dans un pavillon rustique qui est séparé de la pension par un jardin et complètement isolé. C'est le salon-jardin, destiné en somme à en faire un lieu de réunion pour les pensionnaires. Il s'y trouve un excellent piano. Je n'ai dû me plier qu'à une seule condition pour avoir à moi seul la jouissance du pavillon: il faut que je m'absente tous les dimanches matin de 9 heures à midi, parce qu'alors le salon est transformé pour le service divin à l'usage des Genevois qui habitent ici: le pasteur vient et alors c'est tout le diable et son train..."

Lettres à Minna Wagner

Haut de page