Coordonnées

28, avenue de la Gare
74100 ANNEMASSE

Tél. : 04 50 92 53 02
E-Mail : Paroisse
Site : Paroisse

Permanence

En suspens pour le moment

Livre du Centenaire

  1. La Réforme en Chablais
  2. Mornex et sa chapelle
  3. Erection du Temple
    d'Annemasse
  4. La paroisse de 1895
    à 1921
  5. L'entre-deux guerres
  6. La guerre et la paroisse
  7. L'après-guerre
  8. Dans le temple rénové
  9. Aujourd'hui ou presque
  10. Cent ans d'existence
  11. Annexe I
  12. Annexe II

Eglise Protestante Unie du Genevois et Giffre


Erection du Temple d'Annemasse

Cependant, dès 1884, les protestants d'Annemasse bénéficièrent d'un local loué où pouvaient avoir lieu des cultes. Le pasteur Goty de Chêne-Bourg, assurait ces cultes, ainsi que MM. Clément de Paye et Noyer. Bientôt on pensa à édifier un véritable Temple.

A cette époque la paroisse d'Annemasse se trouvait dans ce qu'on appelait la Grande Zone (abolie par la France après la première Guerre mondiale), les rapports entre Genève et Annemasse étaient très libres, à tous points de vue, et il ne faut donc pas s'étonner que Genève ait véritablement joué un rôle principal dans la création de notre paroisse. Le tramway reliait les deux villes, et on venait d'inaugurer le tramway à vapeur qui allait d'Annemasse à Samoëns...

Dimanche 9 avril 1893: inauguration de la chapelle protestante d'Annemasse en présence de dix pasteurs venus de Genève et de Paris, sans compter ceux de la région. L'érection a été rendue possible par la générosité d'une donatrice, madame Naville de Bontemps, de Villette près de Veyrier.

Y assiste le maire d'Annemasse, M. Perréard, notaire. L'événement est relaté dans la Tribune de Genève le 9 avril, et dans le Journal de Genève, dans son numéro du 11. Le premier président du Conseil de paroisse est M. Louis Souvairan, banquier de son métier, qui présida la cérémonie de consécration.

Parmi les ouvriers de la première heure se distingue également M. Senglet, à qui la paroisse rendra hommage en 1925. Il n'y a pas encore de pasteur. L'allocution inaugurale est prononcée par un pasteur venu de Chêne, le pasteur Goty, comme le rapporte l'Ami du foyer dans son numéro du 20 avril. Le pasteur Goty avait commencé, dès sa nomination à Chêne, à s'occuper des disséminés de Gaillard, Ambilly et Annemasse.

La chapelle érigée en 1873.
Le temple d'Annemasse aujourd'hui.

Un exemplaire des Saintes écritures fut offert par le Consistoire de Genève, ainsi qu'une liturgie de l'église de Genève, dédicacée par le président du consistoire, M. Wakker. C'était, le souligna un orateur, la première chapelle protestante dans le Chablais, "dont un apôtre zélé avait voulu extirper l'hérésie". Malgré ce coup de griffe à saint François de Sales, la cérémonie fut assez étonnamment "oecuménique".

Hommage fut rendu par le pasteur Goty "aux dispositions si bienveillantes et à l'esprit de réelle tolérance rencontré au milieu du peuple de la Haute Savoie et de ses autorités municipales".

"Hier dimanche après-midi a eu lieu l'inauguration de la chapelle protestante d'Annemasse, située dans le nouveau quartier, à quelques pas de la ligne du tramway de la place de la Gare. Cette gracieuse construction fait honneur à son architecte, M. Louis Viollet, de Genève. Le style est du gothique fantaisie avec un petit air de cottage américain.

A deux heures et demie, la cérémonie a commencé en présence d'une foule compacte jusqu'au dehors. Devant la chapelle, la fanfare d'Annemasse, venue avec son drapeau déployé, a joué un "Salut angélique". (...) M. Goty a dit "Nous n'oublierons, ni les uns ni les autres, catholiques ou protestants, ce que nous enseigne cette croix, au pied de laquelle sera prêchée la parole de vérité, cette croix, qui, il y a près de quatorze siècles fut plantée sur le sol d'Annemasse par les pieux évêques Maxime et Avitus."

Le style oratoire de l'époque différait de celui d'aujourd'hui, voici ce que fut la péroraison du pasteur Goty en ce dimanche 9 avril 1893:

"Elève-toi donc, modeste et sainte chapelle, comme un témoignage de la bonté de notre Dieu! Elève-toi au pied de ces montagnes qui nous redisent la grandeur du Créateur! Elève-toi sur cette noble terre de France où règne désormais la liberté religieuse, la plus précieuse de toutes les libertés! Que dans tes murs consacrés retentisse toujours, dans sa pureté et dans sa force, l'évangile de Jésus-Christ! et que tous ceux qui franchiront tes parvis se retrouvent un jour dans la Jérusalem d'en haut..."

1892: Les statuts de la "Société civile de la chapelle protestante d'Annemasse" sont déposés par devant Maître Perréard en présence du pasteur Achille Noyer d'Annecy et du pasteur Edouard Goty de Chêne-Bourg, ainsi que de MM. Souvairan, négociant à Vétraz-Monthoux, Alfred Martin, avocat à Genève et Ernest Picard, chef de dépôt à Annemasse, et Aimé Boissonas, négociant à Annemasse.

C'est le 27 août 1893 que le premier pasteur en titre est installé, M. Moser.

On crée un comité chargé de meubler le temple (la table de communion en marbre fut exécutée sans bénéfice par le fabricant, les coupes furent offertes) et on envoie à la bienfaitrice, madame Naville, une lettre de remerciement.

Au synode régional de Divonne, qui se tient les 28 et 29 septembre 1894, le pasteur Moser fait un résumé des antécédents de la paroisse d'Annemasse, et des circonstances de la construction du temple. Il est à noter qu'une stèle funéraire rappelle le rôle du pasteur Moser à droite de l'entrée du temple. Il laissa le souvenir d'un homme très dévoué, et de santé fragile, la petite histoire retient qu'il circulait dans sa paroisse exclusivement sur un vélo.

Haut de page